Bouton parler à Wilson

“Travailler au côté d’une personne atteinte de déficiences visuelles engendre beaucoup de questions“

“Travailler au côté d’une personne atteinte de déficiences visuelles engendre beaucoup de questions“
Lhoussaine Zehani, Analyste programmeur
publié le 25 septembre 2014
Engagé en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap, le groupe CGI met notamment en place des actions de maintien dans l’emploi à destination de ses collaborateurs. Lhoussaine Zehani, Analyste programmeur au sein de CGI et non voyant, nous apporte son témoignage. Interview.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?
 
Après avoir obtenu un Bac économique, je me suis intéressé à l’informatique. Par la suite, je me suis inscris au centre de reclassement professionnel des déficients visuels, car il proposait une formation de développeur informatique sur une période de 19 mois. Grâce à cette formation, j’ai pu notamment effectuer plusieurs stages professionnels en entreprise et intégrer une entité du groupe CGI pour faire du développement PHP. Une expérience réussie qui m’a permis d’être embauché en juillet 2007.
 
Comment s’est passée votre intégration au sein de CGI ?
 
Mon intégration s’est très bien passée et j’ai été rapidement accepté au sein de l’équipe. Travailler au côté d’une personne atteinte de déficiences visuelles engendre beaucoup de questions et peut être impressionnant pour certains salariés. Mais la plupart du temps, ils se rendent compte que c’est enrichissant pour eux, aussi bien sur le plan humain, que professionnel.
 
Il arrive fréquemment que les salariés me posent des questions sur mon travail et sur mon quotidien. Mon entrée dans la société a permis justement de mettre en place des séances de sensibilisation, afin de présenter aux salariés mes différents aménagements adaptés à mon handicap, mais aussi ma façon de travailler. Cela permet de faire tomber les barrières, de faire évoluer les mentalités sur le handicap en général.
 
Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre aménagement ?
 
Je dispose du logiciel lecteur d’écran Jaws, destiné aux déficients visuels. Celui-ci est accompagné d’un périphérique braille et d’un casque audio. Il permet notamment de retranscrire un texte écrit à l’oral, à l’aide d’une synthèse vocale.
 
Quelles démarches avez-vous effectuées pour bénéficier de ces aménagements ?
 
Lorsque que j’ai intégré CGI en 2007, mon responsable de service s’est mis en relation avec la Mission Handicap, afin d’aménager mon poste de travail. Il a fallu environ un mois pour tout mettre en place. Ensuite, deux ans après, la Mission Emploi Handicap de CGI a fait appel à un ergonome pour réaliser un diagnostic, choisir de nouvelles technologies adaptées à mon handicap et à mes nouvelles missions.
 
Enfin en 2013, nous avons réitéré l’opération afin de renouveler mon matériel et mettre à jour mon logiciel. Avec l’accord de mes responsables, j’ai de nouveau sollicité la Mission Emploi Handicap, qui s’est mise en relation avec un ergonome. J’ai pu bénéficier d’un nouveau matériel, encore plus performant et plus léger.