Bouton parler à Wilson

"Accenture : la diversité avant tout !"

"Accenture : la diversité avant tout !"
Samira Cadasse et Marie-Laure Madoré, Resp Diversité et Resp du programme Handicap
publié le 05 avril 2011

Entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation, Accenture n'a pas encore signé d’accord d’entreprise sur le handicap, mais la volonté de promouvoir la diversité sous toutes ses formes est bien là,. Accenture s’est donc engagé dans une convention avec l’Agefiph dans le but d’être soutenu dans la mise en place de sa politique d’insertion des personnes en situation de handicap.
Entretien croisé avec Samira Cadasse, responsable diversité et Marie-Laure Madoré, responsable du programme handicap.
 

 

Quelle est votre politique actuelle en faveur du handicap ?

 

Samira Cadasse :


En 2008, nous avons lancé un grand diagnostic et un audit afin de voir comment mettre en œuvre une politique en faveur du handicap. Nous avons ensuite signé une convention de partenariat avec l'Agefiph, qui représente un premier pas vers l'accord. Nous sommes actuellement en train d'en dresser le bilan. Même si aucun accord n'est signé pour le moment, Accenture s'est clairement engagé à se donner tous les moyens nécessaires pour y parvenir. Cela passe donc à la fois par de la sensibilisation, de la communication, de la formation et par la mise en place de dispositifs de maintien dans l'emploi.

 

 

A quelles problématiques devez-vous faire face ?

 

Marie-Laure Madoré :


Notre problématique essentielle est de trouver des candidats qui répondent à nos critères de recrutement. Car depuis le début, Accenture a fait le choix de ne pas cibler certains métiers. Nous ne voulons pas recruter des personnes en situation de handicap uniquement sur des fonctions support, ou via le secteur protégé. Au contraire, nous voulons leur ouvrir l'ensemble de nos postes. Ce n'est donc pas toujours évident, de trouver des collaborateurs diplômés bac+5 sur le marché de l'emploi.
Nous tentons d'être présents au maximum auprès de nos écoles cibles. Nous participons ainsi à de nombreux salons organisés par des écoles de commerce ou d’ingénieurs comme les handicafés. Nous sommes également partenaire d’associations clés.

 

Samira Cadasse :
Le vrai challenge pour nous est de s'assurer que les écoles forment à nos métiers des étudiants en situation de handicap. Nous sommes un secteur d'activité qui recrute beaucoup, et nous avons un dispositif de recrutement bien rodé. Pour nous, le meilleur moyen d'accompagner la différence d'un collaborateur est justement de ne pas le mettre dans un dispositif spécifique. Nous faisons donc tout pour que les candidats en situation de handicap puissent suivre le processus classique de recrutement et soient embauchés selon leurs compétences. Et non pas parce qu'ils sont handicapés.

 

 

Des dispositifs existent néanmoins pour les accompagner au sein de l'entreprise ?

 

Marie-Laure Madoré :

 

Oui. Quand le handicap est déclaré, nous aidons nos collaborateurs à l'intégrer dans leur parcours professionnel. Nous avons bien sûr la possibilité d'adapter les postes de travail en fonction des handicaps. Mais il faut informer les gens pour les inciter à déclarer leur handicap.
Nous déployons donc des actions de communication et de sensibilisation auprès de nos équipes aussi bien pour les sensibiliser à la prise en charge de leur propre handicap, qu'au handicap en général. Il est en effet essentiel de communiquer en interne et d'accompagner les managers et les chargés de recrutement, entre autres, pour les former à cette question.

 

 

Quels sont vos objectifs dans un futur proche ?

 

Samira Cadasse :

 

Maintenir le cap initié depuis deux ans, puisque nous progressons! Notre action en faveur du handicap s'inscrit plus généralement dans une politique de promotion de la diversité, que nous développons depuis plus de 10 ans. Qu'il s'agisse des femmes, des minorités sociales, la question de la différence est toujours la même, et le changement prend du temps. Nous voulons donc poursuivre nos efforts en investissant dans le monde de l'éducation afin d' initier un réel changement.

 

 


Propos recueillis par Caroline David