Bouton parler à Wilson

Huit villes d’Ile-de-France reconnues exemplaires dans la prise en compte du handicap

Huit villes d’Ile-de-France reconnues exemplaires dans la prise en compte du handicap
publié le 15/04/2009
Suresnes, le 9 avril 2009 - Créés par le groupe Polylogis et l'Association des Maires de l'Ile-de-France, les Trophées de l'innovation pour l'accessibilité ont été décernés, ce jour, à huit communes d'Ile-de-France, pour leur engagement sur le plan de l'accession des services publics aux personnes handicapées.
  Joinville-le-Pont, Gagny, Issy-les-Moulineaux, Bagneux, Ozoir-la-Ferrière, Suresnes, Bondoufle et la communauté de Communes de Fontainebleau-Avon

Suresnes, le 9 avril 2009 - Créés par le groupe Polylogis et l'Association des Maires de l'Ile-de-France, les Trophées de l'innovation pour l'accessibilité ont été décernés, ce jour, à huit communes d'Ile-de-France, pour leur engagement sur le plan de l'accession des services publics aux personnes handicapées.
  Joinville-le-Pont, Gagny, Issy-les-Moulineaux, Bagneux, Ozoir-la-Ferrière, Suresnes, Bondoufle et la communauté de Communes de Fontainebleau-Avon

 

Pour cette 3ème édition, une nouvelle catégorie récompensant les communes les plus actives en matière d'information et de communication a été créée.
 
 
Récompenser les villes exemplaires
Depuis 3 ans, le jury d'experts, composé de personnalités politiques, d'institutionnels et de professionnels récompense les communes qui ont fait le choix de se conformer, dès à présent, à la loi du 11 février 2005, bien avant son application obligatoire, fixée à 2015. « L'objectif de ces Trophées est de saluer l'avancée de certaines villes en matière d'accessibilité des bâtiments publics, de la voirie et des transports publics, pour inciter les autres à s'engager dans cette voie », explique Daniel Biard, Président du Comité exécutif du groupe Polylogis et membre du jury.
 
Sur une soixantaine de dossiers étudiés, huit projets ont retenu l'attention du jury. Pour la catégorie « Bâtiments communaux », arrive en tête la ville de Suresnes (92), suivie d'Ozoir-la-Ferrière (77) et de Bagneux (92). Pour la catégorie « voirie », les communes de Gagny (93) et de Joinville-le-Pont (94) se partagent la première place. Pour la catégorie « transport », le premier prix revient à Fontainebleau (77). Quant au Trophée de l'information sur l'accessibilité, il a été décerné à la ville de Bondoufle (91). Issy-les-Moulineaux (92) a reçu le second prix dans cette catégorie.
 
Ø  1er prix - Accessibilité des bâtiments communaux : Suresnes
Le jury a été séduit par le projet de médiathèque interactive, créée à Suresnes pour palier les difficultés d'accès au site. Des bornes d'information et de commandes ont été installées dans les annexes de la bibliothèque, pour permettre aux résidants d'être livrés plus facilement. La ville fait preuve, plus généralement, d'un engagement fort en matière d'accessibilité. Signataire en 2001 de la charte « ville handicap », Suresnes a ouvert, très tôt, un service municipal dédié à l'accueil des personnes handicapées et de leur famille.
 
Ø  1er prix ex-æquo - Accessibilité de la voirie : Gagny et Joinville-le-Pont
La commune de Gagny s'est dotée de six répétiteurs de feux tricolores vocaux, pour sécuriser la traversée des déficients visuels. Un message sonore les avertit du moment où ils peuvent s'engager, grâce à une télécommande spéciale leur permettant d'actionner le système. D'un montant de 30.000 euros TTC, cet équipement sera étendu à d'autres feux. La ville a également procédé à plusieurs travaux d'aménagement urbain : des bandes podotactiles ont été installées et les bordures des trottoirs abaissées.
 
De son côté, la ville de Joinville-le-Pont s'est lancée dans un audit de l'ensemble de sa voirie, en vue d'identifier les points d'obstacles pour les personnes handicapées. Des fiches ont été créées pour chacun d'entre eux ; un travail de grande ampleur que le jury a souhaité particulièrement saluer. A noter parmi les premiers travaux à venir : l'installation de potelets indicateurs de rue.
 
Ø  1er prix - Accessibilité des Transports Publics : Communauté de Communes de Fontainebleau-Avon
Fontainebleau a mis en place un système sécurisé pour l'accès au bus des personnes handicapées. 86 stations de bus ont été mises aux normes, dans l'agglomération et 48 quais ont été aménagés au moyen d'abris adaptés. Les quais ont été surélevés et signalés par une bande de couleur rouge et blanche, ainsi que par une bande d'éveil de vigilance, perceptible au toucher du pied et à la canne. Des bandes de guidage ont également été intégrées au zebra. Les travaux d'aménagement financés par le conseil régional d'Ile-de-France et le STIF s'élèvent à plus d'1.400.000 euros.
 
Ø  1er prix - Information et communication sur l'accessibilité : Bondoufle
La ville fait preuve d'un gros effort d'information et de communication sur le handicap auprès de ses administrés. Une commission d'accessibilité instaurée depuis 2007 a permis la réalisation d'un audit de ses bâtiments communaux. Un recensement des problèmes d'accessibilité a été pratiqué, en complément, auprès des habitants. La commune travaille de concert avec l'association « Bondoufle accessible à Tous » pour développer les efforts en matière d'accessibilité.
 
 
Polylogis poursuit ses efforts pour l'accessibilité de ses logements sociaux
Très investi dans ce domaine, le groupe Polylogis a été le premier bailleur social à signer en 2006, avec Jean-Louis Borloo, alors Ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, une charte dans laquelle il s'est engagé à garantir l'accessibilité de ses constructions neuves et améliorer celle de son parc existant.
 
Un audit de l'ensemble de son patrimoine a été réalisé, pour déterminer les zones d'intervention prioritaires et établir un calendrier des travaux.
« En tant qu'entreprise sociale pour l'habitat, il est de notre devoir de fournir un cadre de vie sain et fonctionnel à l'ensemble de nos locataires. Conformément à notre mission d'intérêt public, nous nous devons de montrer l'exemple, en accélérant la mise en conformité de notre patrimoine, sur le plan de l'accessibilité », conclut Daniel Biard.