"Le recrutement réussi" Alcatel-Lucent

M. Danthez et Mme Delwaide, Directeur MissionHandicap, Directrice @talentEgal
publié le 26 mai 2011

"Le recrutement réussi" vu par Alcatel-Lucent

 

1. Quels sont les objectifs de la Mission Handicap d’Alcatel-Lucent ?


Bernard Danthez : La Mission Handicap d’Alcatel-Lucent a été créée il y a 5ans en partant d’une idée simple : réussir à fédérer tous les établissements français dans une structure unique en France afin de renforcer les actions déjà menées tout particulièrement en matière de recrutement de salariés en situation de handicap afin d’améliorer notre taux d’emploi dans ce domaine.
Le premier accord portant sur la période 2006-2008 a été renouvelé à son terme pour les trois années suivantes.
L’objectif de recrutement du 1er accord de 60 personnes était ambitieux car le contexte économique était assez difficile mais a été atteint et dépassé avec une totalité de 67 recrutements. Le second accord a fixé un objectif plus ambitieux de 80 recrutements.

L’accord avec les partenaires sociaux est solide et nous partageons les mêmes valeurs et objectifs dans un très bon état d’esprit.


Les objectifs de la Mission Handicap lors de sa création ont été maintenus et renforcés, à savoir :

• Mettre un maximum de moyens pour faciliter le recrutement dans des métiers et compétences où le nombre de candidats handicapés est faible (bac+5))
• Favoriser le maintien dans l’emploi. Nous souhaitons inciter les salariés à se déclarer, ce qui n ‘est pas toujours évident. Des efforts sur les aménagements de postes et des mesures incitatives ont été mises en place afin que tous les salariés se sentent bien dans l’environnement d’Alcatel-Lucent.
• Faciliter l’accessibilité à nos établissements et activités en général et au monde numérique en particulier. En effet, les outils de télécommunication que nous développons apportent des solutions facilitant l’intégration de différentes formes de handicap dans nos équipes et chez nos clients.
• Sensibiliser le personnel. Il est difficile de changer les représentations du handicap que nous avons tous ainsi que les comportements à adopter en la matière. A travers différentes formes de sensibilisations de proximité, dont l’accueil de stagiaires handicapés dans des équipes qui n’ont pas été confrontées au handicap, nous aidons nos salariés à percevoir différemment le handicap.

 

2. Quels sont les leviers d’action dont vous disposez pour arriver au quota de 6% de salariés en situation de handicap dans vos effectifs fixé par la loi ?

Bernard Danthez & Dominique Delwaide : Nous rapprocher du taux d’emploi de 6% est un objectif de longue haleine nécessitant de travailler sur plusieurs axes.
Dans un groupe d’une grande envergure tel que le notre, nous devons faire face a une diversité de situation avec des flux croisés d’entrées et de sorties de salariés handicapés.
La progression de notre taux d’emploi doit donc être soutenue par nos recrutements, le maintien dans l’emploi et l’incitation de nos salariés à déclarer leur handicap.

Nous avons franchi l’année dernière le taux de 2,3% (contre 1.8% auparavant) pour atteindre 2,8% cette année. Le chemin est long, des efforts constants doivent être fournis.
Nous avons peu d’activités dans le secteur industriel, domaine dans lequel il est beaucoup plus aisé de trouver des candidats en situation de handicap. Nous rencontrons de réelles difficultés à recruter des personnes en situation de handicap du niveau Bac+5 dans nos métiers (80 % d’ingénieurs et cadres).

En complément des leviers du recrutement, du maintien dans l’emploi et de l’incitation à déclarer son handicap, notre servie achats fait appel à des prestataires de services et fournisseurs comportant des travailleurs handicapés dans leurs équipes.


3. Quels sont les métiers sur lesquels vous recrutez ?

Bernard Danthez : Nous pouvons distinguer 4 grands domaines :
- Réseaux informatiques et télécoms
- Conception & développement logiciel
- Marketing et Commercial
- Fonctions support (finances, achats…).
Les métiers évoluent chez Alcatel-Lucent, nous avons 80% d’ingénieurs et cadres et seulement 4% des étudiants handicapés ont ce niveau d’études.

Nous avons des partenaires historiques avec lesquels nous menons des actions en amont pour favoriser la formation des jeunes handicapés, leuren recherche de stage et la poursuite d’études supérieures. Nous pouvons citer par exemple l’ARPEJEH que nous accompagnons dans ses actions de sensibilisation dès jeunes handicapés dès le collège.


4. Pouvez-vous nous parler de l’Association @TalentEgal que vous avez lancé ?

Dominque Delwaide : M. Danthez et M. Le Padellec, qui œuvrent sur ces accords, ont identifié cette difficulté de sourcing sur les métiers hautement qualifiés.
Dans le cadre du volet de l’accord, nous avons souhaité mettre à disposition une passerelle pour les jeunes qui ont une orientation à prendre (de la 3ème à la terminale) et pour la poursuite des études supérieures. Pour cela, nous avons crée une association agissant avec un certain nombre de partenaires sur le volet jeunes et leur environnement (parents, professeur…Etc.)
Le but est de les pousser à faire des études supérieures en levant l’autocensure et les barrières psychologiques.
Les écoles avec qui nous travaillons ont été sélectionnées sur les critères suivants:
- Être proches des métiers sur lesquels Alcatel-Lucent recrute
- Développer des actions significatives sur la sensibilisation face au handicap
- Etre proche géographiquement d’au moins un établissement Alcatel-Lucent, afin de garder uns stabilité sur l’environnement familial et scolaire
-Sur les 6 écoles partenaires, deux proposent des formations de Bac à Bac+2 :
- l’IUT de Vélizy (UVSQ) : DUT et Licence Pro
- Le Centre de Réadaptation de Mulhouse : personnes adultes en situation d’accidents de vie et qui doivent se réorienter vers un nouveau métier.
- Et, quatre écoles supérieures préparant à des diplômes Bac+5 :
- L’INSA de Rennes
- Télécom Bretagne
- L’ISEP
- Rouen Business School
Créée en octobre 2010, l’association offre un accompagnement de l’étudiant jusqu’à l’intégration professionnelle :
- Mise à disposition d’un système de tutorat par un manager opérationnel jusqu’à la fin des études.
- Mise à disposition d’un référent RH
- Accès privilégié à un CDI, un CDD, un stage ou un VIE au sein d’Alcatel-Lucent.
- Accès aux formations Alcatel-Lucent University (programme de formation complémentaire en E-learning) intégrant des modules sur les technologies et les Produits, le management & la communication, les langues.
- Aménagement de poste de travail en stage en entreprise.
- Aide à l’insertion professionnelle chez Alcatel- Lucent ou dans une autres société, si il n’y a pas de postes disponibles.
Les actions d’@TalentEgal ont pour but de prolonger celles de la Mission Handicap d’Alcatel-Lucent, le lien est très fort. L’association se concerte d’ailleurs souvent avec l’administration du travail.
L’investissement sur l’association représente un retour sur investissement sur le long-terme bien que nous ayons déjà constaté un premier effet positif courant 2011 avec l’intégration en stage d’étudiants.

 

5. Quels sont selon vous les 3 clefs de la réussite d’une Mission Handicap ?

Les trois clefs de la réussite par M. Bernard Danthez : L’élément majeur pour qu’une Mission Handicap soit efficace repose dans la qualité du dialogue social. Les accords et actions doivent être élaborés en étroite collaboration avec les partenaires sociaux puis adaptés en concertation à l’occasion des renouvellements.
La motivation et la passion sont des éléments fondamentaux qui permettent de surmonter les difficultés objectives en conciliant l’ambition de la Mission Handicap avec les réalités quotidiennes.

La solidité et la continuité de l’engagement autour d’objectifs et valeurs partagés et connus de tous. Nous croyons en nos engagements et sommes persuadés que la dimension sportive est un relais positif ; c’est pourquoi nous sommes partenaire du CDMGE.
Nous estimons que c’est un élément fédérateur, un levier qui permet de mieux surmonter les barrières de la différence et de l’indifférence.
Les trois mots clefs pour Mme Dominique Delwaide :
- Anticipation
- Proximité
- Accompagnement
Grâce aux actions mises en place, nous rêvons de passer de la notion de handicap à la notion de différence.
 

 

Propos recueillis dans le cadre du Challenge du Monde des Grandes Ecoles